IPHIGÉNIE EN AULIDE — IPHIGÉNIE EN TAURIDE

CHRISTOPH WILLIBALD GLUCK (1714-1787)

NOUVELLE PRODUCTION DU FESTIVAL D’AIX-EN-PROVENCE
EN COPRODUCTION AVEC
GREEK NATIONAL OPERA, OPÉRA NATIONAL DE PARIS


GRANDE DONATRICE D’EXCEPTION DU FESTIVAL D’AIX-EN-PROVENCE

AVEC LE SOUTIEN DU CERCLE ETEL ADNAN POUR LA MÉDITERRANÉE

Opéra

IPHIGÉNIE EN AULIDE
TRAGÉDIE-OPÉRA EN TROIS ACTES
LIVRET DE MARIE FRANÇOIS-LOUIS GAND LE BLAND DIT BAILLI DU ROULLET, D’APRÈS LES TRAGÉDIES IPHIGÉNIE À AULIS D’EURIPIDE (405 AV. J.-C.) ET IPHIGÉNIE DE JEAN RACINE (1674)
CRÉATION LE 19 AVRIL 1774 À L’ACADÉMIE ROYALE DE MUSIQUE (SALLE DES TUILERIES), PARIS

IPHIGÉNIE EN TAURIDE
TRAGÉDIE MISE EN MUSIQUE EN QUATRE ACTES
LIVRET DE NICOLAS-FRANÇOIS GUILLARD, D’APRÈS LES TRAGÉDIES IPHIGÉNIE EN TAURIDE D’EURIPIDE (414–412 AV. J.-C.) ET DE CLAUDE GUIMOND DE LA TOUCHE (1757)
CRÉATION LE 18 MAI 1779 À L’ACADÉMIE ROYALE DE MUSIQUE (SALLE DES TUILERIES), PARIS

Partager

Direction musicale
Emmanuelle Haïm
Mise en scène, scénographie
Dmitri Tcherniakov
Costumes
Elena Zaytseva
Lumière
Gleb Filshtinsky
Dramaturgie
Tatiana Werestchagina
Chef de chœur
Richard Wilberforce
Chœur et Orchestre
Le Concert d’Astrée
Assistant à la direction musicale
Simon Proust
Chef de chant, clavecin
Benoît Hartoin*
Chef de chant, répétiteur de langue
Emmanuel Olivier*
Assistant et assistante à la mise en scène
Joël Lauwers, Elisabeth Fischer
Maître d’armes
Ran Arthur Braun
Assistant aux décors
Danila Travin
Assistante aux costumes
Madeline Cramard
IPHIGÉNIE EN AULIDE
Iphigénie
Corinne Winters
Agamemnon
Russell Braun
Clytemnestre
Véronique Gens
Achille
Alasdair Kent
Calchas
Nicolas Cavallier
Diane
Soula Parassidis*
Patrocle
Lukáš Zeman
Arcas
Tomasz Kumięga*
Oreste enfant
Timothé Rieu
Électre enfant
Daphné Guivarch
Figurantes et figurants
Jacqueline Cornille, Ilda Chouchana Hamon, Alain Dumandel, Claudine Mussawir, Hubert Rollet, Didier Roussell, Bernard Traversa, Caroline Tyranowicz
IPHIGÉNIE EN TAURIDE
Iphigénie
Corinne Winters
Oreste
Florian Sempey
Pylade
Stanislas de Barbeyrac
Thoas
Alexandre Duhamel
Diane
Soula Parassidis*
Un Ministre, un Scythe
Tomasz Kumięga*
Une Prêtresse
Laura Jarrell
Oreste enfant
Timothé Rieu
Électre enfant
Daphné Guivarch
Figurantes et figurants
Jacqueline Cornille, Ilda Chouchana Hamon, Alain Dumandel, Claudine Mussawir, Hubert Rollet, Didier Roussell, Bernard Traversa, Caroline Tyranowicz
*Ancienne et anciens artistes de l’Académie

À propos

Dix ans avant la Révolution française, dans un pays en proie aux plus vives polémiques, Gluck bouleverse l’histoire de l’opéra en le hissant à un niveau d’intensité tragique inouï. Assister en une même soirée à ses deux Iphigénie représente une expérience hors normes : c’est entrer au cœur même de la malédiction des Atrides, suivre une destinée exemplaire à travers un cycle de violence sans fin. Comment la victime d’Aulide peut-elle devenir le bourreau de Tauride ? Telle est la question bouleversante dont s’empare Dmitri Tcherniakov, plongeant le spectateur dans la demeure familiale hantée par ses morts et montrant à l’œuvre un implacable processus de déshumanisation, aux résonances contemporaines sensibles. À la tête du Concert d’Astrée, Emmanuelle Haïm porte à son sommet de puissance expressive ce diptyque haletant, qui laisse chanter l’humanité dans les airs les plus poignants. C’est à l’ardente et lumineuse Corinne Winters, entourée de la fine fleur du chant français, que revient le défi redoutable d’interpréter le double rôle-titre.

ÉCOUTER LE PRÉLUDE

Dates

mercredi3juillet 2024
Grand Théâtre de Provence18:00
Réserver
vendredi5juillet 2024
Grand Théâtre de Provence18:00
Réserver
lundi8juillet 2024
Grand Théâtre de Provence18:00
Réserver
jeudi11juillet 2024
Grand Théâtre de Provence18:00
Réserver
mardi16juillet 2024
Grand Théâtre de Provence18:00
Réserver
Catégorie Plus
300,00 €
Catégorie 1
220,00 €
Catégorie 2
175,00 €
Catégorie 3
135,00 €
Catégorie 4
93,00 €
Catégorie 5
60,00 €
Catégorie 6
32,00 €

Tarifs jeunes : 90€, 66€, 52€, 40€, 27€, 18€, 10€

Spectacle disponible en abonnement

Spectacle en français surtitré en français et en anglais

Iphigénie en Aulide 1h45
Entracte 1h30
Iphigénie en Tauride 2h

OFFRE DE RESTAURATION PENDANT L'ENTRACTE
Plusieurs restaurateurs autour du Grand Théâtre de Provence proposent un menu spécial pour les spectateurs d'Iphigénie en Aulide — Iphigénie en Tauride, sur réservation et présentation du billet de spectacle pour un service plus rapide en salle.
EN SAVOIR PLUS

VENIR AU FESTIVAL
— en transport en commun ou à vélo > toutes les informations
— en covoiturage > rechercher ou proposer un trajet

Nouveau ! Pour faciliter vos déplacements, notre partenaire, la Métropole Aix-Marseille-Provence prolonge les horaires de la ligne A (St Mitre / Parking relais Krypton) : dernière rotation dans les deux sens à 23h45, arrêt Gare routière (situé à 300 mètres du Théâtre).
> en savoir plus

TROUVER UN HÉBERGEMENT

MÉDIAS

[ RÉPÉTITIONS ] IPHIGÉNIE EN AULIDE — IPHIGÉNIE EN TAURIDE

Répétitions de IPHIGÉNIE EN AULIDE — IPHIGÉNIE EN TAURIDE de Christoph Willibald Gluck, nouvelle production du Festival d’Aix-en-Provence
Festival d’Aix-en-Provence 2024 © Jean-Louis Fernandez

[ ALBUM PHOTOS ] IPHIGÉNIE EN AULIDE — IPHIGÉNIE EN TAURIDE

IPHIGÉNIE EN AULIDE — IPHIGÉNIE EN TAURIDE de Christoph Willibald Gluck, nouvelle production du Festival d’Aix-en-Provence
Direction musicale Emmanuelle Haïm — Mise en scène Dmitri Tcherniakov
Du 3 au 16 juillet 2024, Grand Théâtre de Provence
Festival d'Aix-en-Provence 2024 © Monika Rittershaus

PRESSE

LA LIBRE BELGIQUE
Haïm, Tcherniakov et Winters pour une très cohérente lecture des deux drames atrides de Gluck.

LE MONDE
L’Iphigénie de Corinne Winters charme et émeut.
Emmanuelle Haïm, à la tête de son Concert d'Astrée (chœur magnifique de justesse et d'éloquence, orchestre frémissant ou acerbe, fruité, ductile, homogène), a, quatre heures durant, distillé une véritable leçon de musique.

TÉLÉRAMA
En fosse, Emmanuelle Haïm mène son Concert d'Astrée avec ardeur et élégance.
Très présent, que ce soit au fond de la fosse ou sur le plateau, le chœur du Concert d'Astrée fait des merveilles.

CONCERT CLASSIC
L’Iphigénie de Corinne Winters dont la performance est hors du commun, incarnant l’héroïne à vingt ans d’intervalle avec la même crédibilité scénique et la même présence vocale.

DIAPASON
La magnifique direction d’Emmanuelle Haïm met les deux au même niveau, donnant l’impression de regarder un seul opéra et, surtout, du théâtre en musique.

WEBTHEATRE
Une gageure et un vrai tour de force.
Un pari tenu et gagné aussi bien pour les maîtres d’œuvre que pour les interprètes.

Retransmissions

Diffusion le 11 juillet à 19h15 sur ARTE.TV et ultérieurement sur ARTE

Voir

Diffusion le 7 juillet à 20h sur France Musique

Parcours liés

CONCERT FINAL RÉSIDENCE VOIX

LE CONCERT D’ASTRÉE — DIRECTION MUSICALE EMMANUELLE HAÏM ET CAMILLE DELAFORGE, CHEFFE D’ORCHESTRE EN RÉSIDENCE

Hôtel Maynier d'Oppède — 9 juillet, 21h

CYCLE-CINÉ — SANDRA

RÉALISÉ PAR LUCHINO VISCONTI, 1965

INSTITUT DE L'IMAGE À L'ESAAIX — 13 JUIN, 18H30

Répétitions d'Iphigénie en Aulide — Iphigénie en Tauride

[ CARNET DE RÉPÉTITION ] IPHIGÉNIE EN AULIDE — IPHIGÉNIE EN TAURIDE

15h30, mercredi 5 juin : le chœur du Concert d’Astrée vient d’arriver et investit le studio du « Big One », le plus grand studio du Grand Théâtre de Provence, pour une répétition marquant une nouvelle étape dans le processus de répétitions. Le metteur en scène Dmitri Tcherniakov, réputé pour ses approches visionnaires, accueille les nouveaux venus. La répétition – que l’on appelle dans le milieu de l’opéra une « scénique piano » et qui vise à approfondir et fixer la mise en scène sans que l’orchestre ne soit encore présent – se concentre aujourd’hui sur des morceaux choisis des deux Iphigénie : dans l’un d’eux, Iphigénie navigue au milieu du chœur comme plongée en plein cauchemar. Dans un mélange de français, d’anglais et de russe, le metteur en scène s’anime, tentant de restituer l’état psychologique du rôle-titre construit semaine après semaine. Il est assisté de Delia Roubtsova, sa collaboratrice de longue date qui assure une partie de la traduction et explicite son propos auprès des derniers arrivants. Dmitri Tcherniakov donne les premières indications de placement au chœur, lui précisant – avec l’extrême minutie qui le caractérise – la vitesse et l’angle avec lesquels chacun doit se retourner au fur et à mesure de l’ouverture composée par Gluck. Saisi par sa propre évocation, il décrit dans une scénographie encore rudimentaire aux membres du chœur le décor imaginaire qui a déjà pris vie dans son esprit : « Ici, imaginez un très grand tulle sur tout le pan du mur ! », « Retournez-vous lentement vers Iphigénie dans un angle à 20 degrés ! » [...]
Au festival
mercredi 12 juin 2024
Emmanuelle Haïm

EMMANUELLE HAÏM À L’HONNEUR SUR FRANCE MUSIQUE

Le 8 mars dernier, dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes, France Musique offrait à ses auditeurs un portrait musical d’Emmanuelle Haïm dans son émission Relax ! animée par Lionel Esparza.
Au festivalEt vous
mardi 9 avril 2024
Alceste - Festival d'Aix-en-Provence 2010

GLUCK AU FESTIVAL D’AIX

Iphigénie en Aulide / Iphigénie en Tauride : le doublé inédit des tragédies lyriques de Gluck proposé par le Festival d’Aix-en-Provence en 2024, dirigé par Emmanuelle Haïm et mis en scène par Dmitri Tcherniakov, offre un écho contemporain à l’histoire de l’institution. Les deux titres, pourtant rares dans son répertoire, ont contribué à construire la renommée ainsi que les particularités scéniques et musicales d’Aix-en-Provence. Gabriel Dussurget présente dès les années 1950 Iphigénie en Tauride (1952) et Orphée et Eurydice (1955), faisant redécouvrir au public français ces œuvres partiellement oubliées ; dans les années 1980-1990, en pleine effervescence baroque européenne, Louis Erlo programme au concert d’autres œuvres rares de Gluck : la production d’Iphigénie en Aulide à l’été 1987, sous la direction de John Eliot Gardiner, est un événement marquant de la scène lyrique internationale. De la résurrection de la musique française du XVIIIe siècle après la seconde guerre mondiale à la production d’interprétations uniques et originales, le Festival d’Aix ne cesse d’écrire avec les opéras de Gluck une histoire audacieuse de l’art lyrique.
Histoire du Festival
jeudi 7 mars 2024