ASMÂA HAMZAOUI & BNAT TIMBOUKTOU EN CONCERT

Au festival Publié le 20/06/2022
ASMÂA HAMZAOUI — BNAT TIMBOUKTOU
© Khalil Mounji

Aix en juin invite au voyage et met l’accent sur ses influences méditerranéennes à la rencontre d’Asmâa Hamzaoui et de son groupe Bnat Timbouktou le vendredi 24 juin à 21h à l’Hôtel Maynier d’Oppède. La musique spirituelle gnawa vous entraînera au Maroc le temps d’une soirée !

Née à Casablanca, la jeune Asmâa Hamzaoui est une virtuose du guembri, l’instrument sacré de la culture tagnawit, apparenté au luth. Les musiciennes et chanteuses de son groupe Bnat Timbouktou (les filles de Tombouctou) revisitent ces traditions musicales d’une beauté hypnotique dont l’interprétation publique était jusqu’alors une prérogative masculine.

 

EXTRAIT DE L'ENTRETIEN AVEC ASMÂA HAMZAOUI (publié dans le programme de salle)

Comment présenteriez-vous la musique gnawa ?

Asmâa Hamzaoui : La musique gnawa, entièrement spirituelle, est un héritage des esclaves noirs vivant au Maroc sous le règne de Moulay Ismaïl (1672-1727). Lorsqu’ils se réunissaient, ils se racontaient leur quotidien et chantaient ensemble dans leurs langues respectives. Le rythme des qarqabous, les percussions de la musique gnawa, vient des chaînes qu’ils portaient et qu’ils ont utilisées pour marquer les rythmes de cette musique. Leurs enfants ont transmis les textes de ces chansons en arabe, afin de les rendre compréhensibles aux arabophones, et ce sont ces textes que nous chantons aujourd’hui. Nous y faisons très souvent référence à des esclaves connus, comme Bambara ou Fulani, et y abordons des thèmes très divers en souvenir de leur quotidien : la séparation, la souffrance, la nature, la mort… Par ailleurs, c’est une musique qui a toujours eu pour fonction d’apaiser, de soigner et de réparer. On l’utilise encore aujourd’hui pour guérir l’âme, notamment lors de cérémonies. »

Que souhaitez-vous partager aujourd’hui avec le public ?

Asmâa Hamzaoui : Si on parle du public européen, je veux dire par là un public étranger à la culture tagnawit, j’ai le sentiment que ce dernier vient au concert avec un certain intérêt. L’accueil est presque toujours enthousiaste. En tant qu’artistes, nous nous sentons respectées et valorisées par cette écoute. Mon objectif est de faire ressentir à ces personnes la musique gnawa, telle qu’elle nous a été transmise par nos aïeux, dans une formation entièrement féminine. »

Propos recueillis (extraits) le 3 juin 2022 par Ryme Zahidi
 

VIDÉO : ASMÂA HAMZAOUI ET SON GROUPE BNAT TIMBOUKTOU

VIDÉO : QU’EST-CE QUE LA MUSIQUE GNAWA

Suivez toute l'actualité du Festival sur l’application :

APPLE STORE
GOOGLE PLAY

INFORMATIONS PRATIQUES
CONCERT GRATUIT DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES

Vous aimerez aussi

—  Au festival Et vous

À vos agendas

18 janvier : Programmation complète et détaillée sur notre site internet / 25 janvier – 10h : Ouverture des réservations des abonnements / 1er février...

Cour du Théâtre de l'Archevêché © Henry Ely
—  75 ANS Au festival

UNE NOUVELLE HISTOIRE DES DÉBUTS DU FESTIVAL : LES FEMMES QUI ONT FAIT AIX-EN-PROVENCE

La saison 2023 marquera le 75e anniversaire du Festival d’Aix. Gabriel Dussurget (1904-1996) montait en effet en 1948 un « Festival Mozart », qui...