WOMAN AT POINT ZERO

BUSHRA EL-TURK* (1982)

Pavillon Noir
10 11 juillet
LIVRET DE STACY HARDY D’APRÈS WOMAN AT POINT ZERO (1975) DE NAWAL EL SAADAWI

CRÉATION MONDIALE
Direction musicale
Kanako Abe
Mise en scène
Laila Soliman*
Décors et vidéo
Bissane Al Charif & Julia König
Costumes
Eli Verkeyn
Lumière
Loes Schakenbos
Fragments audio documentaire
Aida Elkashef
Assistant à la direction musicale
Ivan Cheng
Assistante à la mise en scène
Nadia Amin
Chef de chant
Samir Bendimered
Fatma
Dima Orsho
Sama
Carla Nahadi Babelegoto
Orchestre
Ensemble Zar - Hyelim Kim (daegeum), Milos Milivojevic (accordéon), Raphaela Danksagmuller (flûte à bec, cromorne, fujara, duduk, kaval), Chatori Shimizu (sho), Faraz Eshghi Sahraei (kamânche), Hanna Kölbel (violoncelle)
*Anciennes artistes de l’Académie

PRODUCTION LOD MUZIEKTHEATER GAND EN COPRODUCTION AVEC FESTIVAL D’AIX-EN-PROVENCE, DESINGEL ANTWERPEN, OPERA BALLET VLAANDEREN, CONCERTGEBOUW BRUGGE & MUZIEKTHEATER TRANSPARANT, ROYAL OPERA HOUSE COVENT GARDEN, SHUBBAK FESTIVAL LONDON, BRITTEN PEARS ARTS, GRAND THÉÂTRE DE LUXEMBOURG

AVEC LE SOUTIEN DU CERCLE INCISES POUR LA CRÉATION CONTEMPORAINE

AVEC LE SOUTIEN DE ENOA ET LE PROGRAMME EUROPE CRÉATIVE DE L’UNION EUROPÉENNE, FEDORA, AFAC (THE ARAB FUND FOR ARTS AND CULTURE)

Ils savent que si je vis, je finirai par les tuer.

Nawal El Saadawi, Ferdaous, une voix en enfer (1975)

Une femme égyptienne attend dans le couloir de la mort : elle a tué son souteneur dans une situation de légitime défense et va être pendue. Ferdaous – dont le nom en arabe signifie paradis – raconte depuis l’enfer son histoire exemplaire : celle d’une femme qui, dès son plus jeune âge, a subi toutes les formes de domination et d’exploitation masculines, jusqu’à la prostitution. Inspiré du récit choc de Nawal El Saadawi, figure majeure dans la défense de la cause des femmes en Égypte, Woman at Point Zero est porté par quatre artistes désireuses de faire entendre à l’opéra une nouvelle voix féminine et, ce faisant, d’en réinventer la forme et le langage : la compositrice Bushra El-Turk, la metteuse en scène Laila Soliman, l’écrivaine Stacy Hardy et la réalisatrice Aida Elkashef. Empowerment, sororité, humour libérateur sont les ingrédients de cet opéra multimédia, qui puise à diverses traditions musicales, de l’Europe à l’Asie et au Moyen-Orient. Il est soutenu par enoa, réseau européen d’académies d’opéra, et a été récompensé par le Prix FEDORA pour l’Opéra 2021.

Dimanche 10 juillet 2022
17h00
Réserver
Lundi 11 juillet 2022
20h00
Réserver

Tarifs : 15€, 37€
Tarif jeunes : 9€

Spectacle en anglais et arabe surtitré en français