Phone Call to Hades

Spectacle

Parc de la Torse (Aix-en-Provence)
17 18 juin
Performance musicale dans l’espace public pour trois chanteur.se.s et voix enregistrées.
Phone Call to Hades_© Michel Cooreman
© Michel Cooreman
Composition
Cathy van Eck
Mise en scène
Blanka Rádóczy
Dramaturgie et co-mise en scène
Isabelle Kranabetter*
Costumes
Claudia Irro
Soprano
Julia Moorman
Baryton
Guillaume Paire*
Mezzo-soprano
Sarah Théry*

Une production de la Münchener Biennale et de la Theaterakademie August Everding créée le 31 mai 2016 à la Biennale de Munich

En coproduction avec la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, le Festival d’Aix-en-Provence et les Théâtres de la Ville de Luxembourg

Avec le soutien du programme Young Opera Makers d’enoa et du Programme Europe Créative de l’Union européenne.

Alors qu’ils se livrent à un étrange dialogue chanté, les trois interprètes guident le spectateur dans une mystérieuse balade nocturne en plein air et jouent avec un environnement sonore imprévisible.
Phone Call to Hades est le premier spectacle produit et développé dans le cadre du programme Young Opera Makers d’enoa. Il s’inscrit dans un cycle d’activités autour du mythe d’Orphée.

En tant que phénomène transitoire, la voix est au cœur des évènements nocturnes. La voix se meut entre le corps et l’esprit, la sensualité et le sens, l’affect et l’intellect. Que se passe-t-il lorsque la voix se désincarne, comme le permettent à la perfection les moyens technologiques ?

Au cours du 19è siècle, les voix désincarnées émanant du tout récent phonographe possédaient un pouvoir d’attraction énorme : apparemment, il était désormais possible de conserver la voix des morts et de la faire revivre. Même son inventeur, le chercheur Thomas Edison, a tenté de mettre au point un moyen de communiquer avec l’Au-delà. Mais malgré des progrès scientifiques considérables, le seuil  entre la vie et la mort demeure au-delà de nos fantasmes et de nos possibilités. L’accès en est réservé aux seuls personnages légendaires des récits mythologiques. Dans le mythe d’Orphée, c’est également la voix qui ouvre le chemin vers les morts.

Les voix chantées, se fondant dans un environnement sonore naturel, vont subir d’incessantes transformations – il ne subsistera que quelques rares traces des corps (qui chantent). Ces transformations vocales évoqueront pour nous d’autres mondes. Commence alors un jeu d’ombre et de découverte, de présence et d’absence.

Isabelle Kranabetter

 

* Anciens artistes de l'Académie

 

PROGRAMME DU SPECTACLE

Avec le soutien de

ENOAEurope

Samedi 17 juin 2017
22h00
Samedi 17 juin 2017
23h00
Dimanche 18 juin 2017
22h00
Dimanche 18 juin 2017
23h00

Gratuit sur réservation (à partir du 20 mai à 10h)
Sur place à la Boutique du Festival
au 08 20 922 923 (12cts€ / min)

30 min