Vincent Pontet
Henry Purcell (1659-1695)

Didon et ÉnÉe

DIDO AND ÆNEAS

Opéra en un prologue et trois actes
Livret de Nahum Tate
Texte du prologue de Maylis de Kerangal
Créé en décembre 1689 au Pensionnat pour jeunes filles de Chelsea

Nouvelle production du Festival d'Aix-en-Provence et de son Académie
En coproduction avec le Théâtre du Bolchoï - Théâtre académique d'État de Russie

Un rendez-vous MP2018 Quel Amour !

Tarifs : 270€, 180€, 150€, 120€, 55€, 30€
Tarif jeunes : 9€
Tarifs découverte enfant pour toutes les représentations
Spectacle disponible en abonnement et en formules Premium ou Prestige

1h20
Spectacle en anglais surtitré en français et en anglais
Direction musicale
Václav Luks
Mise en scène
Vincent Huguet*
Décors
Aurélie Maestre
Costumes
Caroline de Vivaise
Lumière
Bertrand Couderc
Dido
Kelebogile Pearl Besong
Femme de Chypre
Rokia Traoré
Æneas
Tobias Greenhalgh
Belinda
Sophia Burgos
Sorceress / Spirit
Lucile Richardot
Second Woman
Rachel Redmond
First Witch
Fleur Barron*
Second Witch
Majdouline Zerari*
Sailor
Peter Kirk
Chœur et orchestre
Ensemble Pygmalion
*Ancien.nes artistes de l'Académie
Les 7, 10, 12, 13, 17, 18, 20 et 23 juillet à 22h00

Remember me ! but ah !
forget my fate.

Souviens-toi de moi ! mais ah !
oublie mon destin.

Nahum Tate, Dido and Æneas, acte III (1689)

Didon est reine de Carthage. Énée est Troyen en exil. Ils s’aimeront le temps d’une partie de chasse. Ils se déchireront l’espace d’un récitatif. Et la reine mourra le temps d’une sublime plainte. Sur cette simple trame puisée dans L’Énéïde de Virgile, Purcell a composé un des premiers opéras anglais, noire gemme qui fait partie des chefs-d’œuvre du genre. En une forme concentrée d’une heure, c’est un destin qui bascule. Or ce destin, le metteur en scène Vincent Huguet a souhaité le placer dans une perspective plus large en commandant à Maylis de Kerangal un prologue nous narrant les voyages de Didon qui ont précédé son installation à Carthage. On y découvre l’ambiguïté propre à chaque être, avec sa part d’ombre et de lumière. Ombres et lumières qu’une jeune distribution et les musiciens de l’Ensemble Pygmalion, pour la première fois dirigés par Václav Luks, projetteront sur la scène de l’Archevêché, parfait trait d’union entre l’hier et l’aujourd’hui.

1/1

Les tablettes individuelles de surtitrage sont mises à disposition par Paraphraz