Cacher la profondeur - Mise en scène par Aliénor Dauchez - Production de l'Académie du Festival d'Aix
Patrick Delicque

Cacher la profondeur

Spectacle musical autour de la correspondance entre Richard Strauss et Hugo von Hofmannsthal

Production de l'Académie
En coproduction avec le Théâtre Impérial de Compiègne et La Cage

Accessible avec le PASS à 20€
Gratuit pour les moins de 30 ans
Billet unique : 5€

1h25
Conception et mise en scène
Aliénor Dauchez*
Lumière
Romain de Lagarde
Collaboratrice artistique à la mise en scène
Maud Morillon
Sopranos
Marlène Assayag*
Andreea Soare*
Piano
Roman Lemberg
Comédien
Antoine Sarrazin
* Anciennes artistes de l'Académie
 
Le 20 juin à 21h30

Richard Strauss et Hugo von Hofmannsthal Texte

Richard Strauss Extraits d'opéras
Elektra (1909)
Le Chevalier à la rose (Der Rosenkavalier) (1910)
Ariane à Naxos (Ariadne auf Naxos) (1916)
La Femme sans ombre (Die Frau ohne Schatten) (1919)
Hélène d'Égypte (Die ägyptische Helena) (1928)
Arabella (1933)

 

Cacher la profondeur est une histoire d’amitié entre deux hommes exceptionnels. Amitié dont les fruits auront marqué l’Europe du XXe siècle.

Trente ans de correspondance entre le compositeur bavarois Richard Strauss et l’intellectuel viennois Hugo von Hofmannsthal nous permettent d’entrer dans l’intimité de leur relation et dans le mystère de leur écriture commune, qui a donné naissance à six opéras extrêmement importants. 

Contrairement aux usages de l’époque qui font souvent des librettistes de simples exécutants des compositeurs, la collaboration des deux hommes commence immédiatement sur un pied d’égalité. Le processus de création n’est en que plus complexe. La force de leurs convictions respectives met constamment la relation en situation de danger. Mais leur honnêteté les rapproche. Peu à peu, le lien qui les unit devient imperceptiblement indestructible et, curieusement, le temps leur permet d’aller toujours plus loin dans la formulation de leurs différences. L’incompatibilité, l’impossibilité, continuent à les faire chercher inlassablement.

Chose frappante : comment se trouve-t-il que ces deux hommes s’écrivent pendant des années pour ne créer des personnages presque qu’exclusivement féminins – quoique parfois androgynes ? Que nous apprennent ces héroïnes sur la personnalité des artistes, sur leurs projections, leurs peurs, leurs fantasmes, leurs épouses ? Ce témoignage majeur de l’histoire de la musique nous fait découvrir les enjeux musicaux et littéraires de cette période, marquée par des conflits politiques terribles en Europe, ainsi que par une révolution de l’écriture musicale et une mise en question de l’image de la femme.

« Cacher la profondeur », expression de Hugo von Hofmannsthal, résume une attitude remarquable des deux artistes en dialogue avec leurs personnages : une retenue, une pudeur, mais un tranchant sans concession, qui nous font toucher à des « profondeurs insondables de notre propre nature ».

Aliénor Dauchez

 

D’après la « Correspondance » de Richard Strauss et Hugo von Hofmannsthal,
traduit de l’allemand par Bernard Banoun
© Éditions Fayard, 1992 pour la traduction française. Tous droits de reproduction réservés.

 

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME

Avec le soutien de

Fondation La Poste décembre 2015

Vous aimerez aussi