— Académie

Publiée le 12 juillet 2014

QUATUOR MIVOS: RENCONTRE CONTEMPORAINE AU FESTIVAL D’AIX

Quatuor Mivos
© Alexander Perrelli

Quatuor à cordes venu des États-Unis, le Quatuor Mivos s’est spécialisé dans l’exécution d’un répertoire résolument contemporain, au contact de compositeurs vivants. Pour leur première participation à l’Académie européenne de musique, ses membres donneront ce soir Unfolding, une pièce de la compositrice Francesca Verunelli, avec laquelle ils ont pu travailler durant toute cette semaine à Aix-en-Provence.  Récit d’une rencontre humaine et musicale, entre câbles électriques et instruments à cordes !

Qu’y a-t-il de particulier, dans le fait de travailler en lien direct avec un compositeur ?

De manière générale, ce qui nous plait dans le fait de travailler avec des compositeurs actuels, et souvent jeunes, c’est que cela nous permet de pratiquer la musique comme un art résolument vivant. Et puis, c’est aussi un moyen de se démarquer d’autres quatuors à cordes : le côté contemporain est un peu devenu notre marque de fabrique. On essaie toujours d’aller vers de nouvelles choses, vers de nouvelles découvertes… c’est très excitant !

Dans le cas présent, la spécificité par rapport à ce que nous faisons d’habitude tient au fait que la pièce de Francesca Verunelli, Unfolding, utilise beaucoup d’électronique. Cela nous permet d’expérimenter de nouvelles choses ; ce n’est pas souvent que nous travaillons avec des compositeurs qui mêlent au quatuor à cordes de la musique électronique réalisée en direct…

En quoi est-ce que cela change les choses, pour vous, de travailler sur une pièce qui laisse une large part à l’électronique ?

Ce travail est assez nouveau pour nous. Ça a sans doute à voir avec les rapports que la compositrice Francesca Verunelli entretient avec l’Ircam, dont la spécificité est d’encourager la création de pièces mixtes entre électronique et instruments traditionnels. Aux Etats-Unis, nous avons déjà travaillé avec des compositeurs qui utilisaient l’électronique sous la forme d’une bande sonore, mais jamais comme ça, en tant qu’une partition jouée en direct, en même temps que nous…

Oui, ce qui est assez particulier ici c’est que nous n’avons pas tous les paramètres pour écouter la musique qui est en train de se faire ! Nous avons chacun une oreillette, qui nous relie au clavier informatique sur lequel est réalisée la partition électronique. Mais ce n’est pas pour autant que nous sommes maîtres de la situation !

Unfolding a été créée en 2012 par le Quatuor Arditti ; avez-vous senti que la pièce évoluait encore au fil des répétitions, par rapport à la partition initiale ?

En effet, Unfolding a déjà été donnée, mais ça n’a pas empêché Francesca de faire certaines retouches, de revoir des parties au moment des répétitions. Sur une semaine, on a vu l’œuvre évoluer, ce qui est vraiment passionnant : ça nous donne le sentiment de participer à la création, et de faire quelque chose d’unique!

C’est aussi l’intérêt de travailler avec un compositeur vivant, les choses ne sont pas inscrites dans le marbre, on peut rester jusqu’au bout dans l’expérimentation.

Comment définiriez-vous cette partition ?

Il me semble que le titre de la pièce, Unfolding, dit bien les choses : la musique se déploie, se déroule constamment, dans une sorte de dynamique incessante. On part dans une direction, c’est un premier déroulement ; puis on repart en arrière, et c’est un nouveau pli qui s’ouvre, on découvre autre chose, et ainsi de suite.

Quels souvenirs garderez-vous de cette expérience ?

La rencontre avec Francesca ! Le contact est très bien passé tout de suite, c’est vraiment un plaisir de travailler avec elle. Nous espérons que nous aurons l’occasion de travailler à nouveau ensemble !

Propos recueillis par Marie Lobrichon

> En savoir plus sur le concert de création du 12 juillet 2014

> En savoir plus sur la résidence de musique de chambre de l’Académie 2014

> A LIRE: les biographies de tous les artistes de la résidence

“Derrière chaque chanson”: découvrir l’action culturelle de la SACEM pour soutenir les créateurs