Drôle de Carnaval, un Amour de Parade !
Cécile Robert

PAROLES DE MÉCÈNES #2 - FONDS CHŒUR À L'OUVRAGE

Lundi 7 mai 2018

Dans le cadre du projet européen Orfeo & Majnun, le Festival d’Aix propose une série d’entretiens avec les mécènes individuels et les entreprises qui ont choisi de soutenir ce projet festif et participatif. Rencontre avec Sabine Masquelier, co-fondatrice du Fonds Chœur à l’ouvrage.

 

Le Fonds de dotation Chœur à l’ouvrage s’est donné pour mission de soutenir les initiatives permettant la rencontre entre des personnes d’horizons différents autour de pratiques artistiques ou culturelles. Il s'agit donc de permettre l'accès à l'art et à la culture au plus grand nombre, et en particulier à ceux qui en sont les plus éloignés, de favoriser les rencontres véritables entre personnes issues d'horizons différents, reposant sur des échanges réguliers en vue d'une création collective et de créer les conditions d'une pratique artistique de qualité : professionnalisme des intervenants et inscription des programmes dans la durée.


Le Fonds Chœur à l’ouvrage est dédié principalement au soutien de projets qui visent à favoriser la mixité sociale sur la durée. Pourquoi avez-vous choisi cet axe de soutien ?

Notre fonds soutient plus précisément des projets qui, au-delà de l’accès à une expérience artistique ou culturelle exigeante, favorisent la mixité sociale mais aussi générationnelle, géographique, relative au handicap…
Nous pensons en effet qu’un moyen de « faire chœur » est de s’atteler ensemble à l’ouvrage, d’en relever les défis, d’en traverser les difficultés, les doutes, les découragements, puis, enfin, de vivre ensemble les exceptionnels moments de joie, de fierté, d’émotion qui viennent couronner l’aventure artistique.
Selon moi, l’exemple parfait est Le Monstre du Labyrinthe opéra participatif présenté en juillet 2015 dans le cadre du Festival, pour lequel se sont rassemblés plus de 300 jeunes et moins jeunes amateurs venus de tous les quartiers d’Aix, de Marseille et des environs et qui ont été associés au London Symphony Orchestra dirigé par Sir Simon Rattle.
 

Pendant que, debout, la salle les ovationnait, je pensais au chemin parcouru par chacun d’entre eux tout au long de cette année, et à la fierté et l’exultation qui illuminaient le chœur qu’ils étaient devenus.

L’opéra Orfeo & Majnun est un projet multiculturel à plusieurs niveaux : dimension européenne et méditerranéenne (entrelacement du mythe grec d’Orphée et Eurydice et de la légende arabe Laylâ et Majnûn, reprise du projet dans 7 pays), diversité des langues (français, anglais et arabe)... Ce critère a-t-il été déterminant pour votre soutien ?

Orfeo & Majnun est emblématique de la démarche poursuivie par Bernard Foccroulle et son équipe depuis des années : jeter des ponts entre les personnes, les quartiers, les pays, les cultures… Et en particulier entre les rives de la Méditerranée. Jeter des ponts et laisser la musique et ses artistes rassembler dans une même émotion ceux qui n’auraient jamais dû se rencontrer si l’on s’en était tenu à l’ordre établi. Alors bien sûr, nous sommes particulièrement heureux de participer à cette aventure-là, ambitieuse, généreuse, ouverte à tous les vents de la curiosité et de la découverte de l’Autre.


L’opéra participatif Orfeo & Majnun a été créé avec l’envie d’intégrer un chœur de 150 amateurs représentatifs de la population locale. Accompagné par les équipes éducatives et socio-artistiques du Festival d’Aix, d’un orchestre en partie composé d’amateurs également, les choristes chemineront et se métamorphoseront ensemble pour donner naissance à une grande Parade artistique et citoyenne. En quoi cette expérience sur la durée va-t-elle transformer les bénéficiaires ?

Il faudra bien sûr le leur demander. Tout en sachant que les effets d’une telle expérience ne se font pas tous immédiatement ressentir et qu’il est parfois difficile de poser des mots sur la révolution intérieure qu’elle peut susciter. Une chose est certaine : ils auront vécu des moments uniques et participé à une création prestigieuse au contact de grands artistes. Depuis les premiers regards échangés jusqu’à l’enthousiasme et la jubilation au moment du salut final, cela aura été une formidable aventure individuelle autant que collective.
 

Ce sont des moments inoubliables, de ceux qui peuvent orienter une vie.

Orfeo & Majnun est un opéra participatif qui se déroule en 3 temps : deux Parades urbaines artistiques et festives, à Arles le 8 avril et à Aix le 24 juin, et une représentation en plein air de l’opéra le 8 juillet sur le cours Mirabeau à Aix. Vous avez suivi de très près le travail arlésien jusqu’à sa restitution le 8 avril dernier. Que pouvez-vous raconter sur ce premier temps-fort ?

Ce jour-là, même les dieux se sont laissé emporter par l’excitation ambiante, y allant de leur petit miracle, suspendant la pluie le temps exact de la parade. Nous saluons le remarquable travail d’organisation des équipes du festival Les Suds et les mois d’exigeante préparation de chacun des groupes participants rassemblés par le service Passerelles du Festival d’Aix, Les Suds et le Conservatoire du Pays d’Arles. Venus de toute la région, de tous âges, quartiers, structures, disciplines, ils étaient un millier à déambuler, enflammés par l’inépuisable et contagieux enthousiasme de Raphaël Imbert qui se propageait d'un bout à l’autre de l’immense serpent, gagnant sans difficulté le public conquis. Les jeunes hip-hopeurs de Barriol en tête, ils jouaient, chantaient, dansaient, slamaient. Les animaux de Roger Titley dansaient et volaient au milieu des musiciens et de la foule. Placé sous le signe de l’Amour, c’était beau et joyeux, à travers ruelles et places, des arènes au Théâtre antique, des Lices à la place de la République. C’était la puissance de l’art, capable de rassembler et de réjouir  des milliers de personnes de tous horizons. La même cohésion, la même énergie sont à l’œuvre pour les actes suivants, à Aix puis dans sept autres pays d’Europe. C’est une magnifique initiative, à suivre, à poursuivre…

 

Cet été, au Festival d’Aix, prenez part au parcours urbain d’Orfeo & Majnun le 24 juin et découvrez l’opéra participatif le 8 juillet. Deux événements gratuits et ouverts à tous sur le Cours Mirabeau.

Orfeo & Majnun reçoit le soutien du Programme Europe Créative de l’Union européenne, de la Fondation Bettencourt Schueller, The Eloise Susanna Gale Foundation, du Fonds Chœur à l’ouvrage et de la Fondation d'entreprise Total.

Suivez le processus créatif d'Orfeo & Majnun sur son site dédié !