Ouverture de MP2018 - 14 février 2018 © Vincent Beaume
Vincent Beaume

Paroles de mÉcÈnes #1 - The Eloise Susanna Gale Foundation

Mercredi 21 février 2018

Dans le cadre du projet européen Orfeo & Majnun, le Festival d’Aix propose une série d’entretiens avec les mécènes individuels et les entreprises qui ont choisi de soutenir ce projet festif et participatif. Rencontre avec Flavia Gale, co-fondatrice de The Eloise Susanna Gale Foundation.
 

Fondée par Flavia et Barden Gale en 2008, The Eloise Susanna Gale Foundation est dédiée à la mémoire d’une jeune enseignante qui pensait que l’éducation était le plus important facteur d’égalité dans la société. Cette fondation américaine soutient des projets dans le domaine de l’éducation, de la littérature et de la musique. Pour ses fondateurs, la musique et la littérature ont vocation à procurer de grandes émotions à titre individuel qui, portées à leur paroxysme, permettent d’insuffler des valeurs collectives telles que l’amitié, la solidarité et la compréhension mutuelle. En 2018, la fondation soutient la création française du projet européen Orfeo & Majnun.

Vous voyagez beaucoup à travers le monde et participez à de nombreuses manifestations culturelles. Quelles sont, selon vous, les spécificités et les forces du Festival d’Aix ?

 

Le grand atout du Festival d’Aix-en-Provence est sa capacité à proposer de la musique de très haut niveau interprétée par des artistes de renommée internationale dans un environnement très accueillant : un petit coin de paradis appelé Provence.

Quel est votre meilleur souvenir du Festival d’Aix ?

Mon meilleur souvenir est de loin celui d’Elektra, la dernière production de Chéreau, donnée dans un décor dépouillé. Chéreau y décrypte avec minutie et exactitude la plus monstrueuse et la plus intime des tragédies humaines. Un conflit déchirant entre une mère et sa fille qui ne peut mener qu’à la mort. Deux heures de haine implacable au cours desquelles Evelyn Herlitzius se révèle époustouflante dans son incarnation du personnage d’Elektra et pendant lesquelles le compositeur Esa-Pekka Salonen dirige une partition d’une beauté et d’une cruauté stupéfiante.

Pourquoi avoir choisi de soutenir tout spécifiquement Orfeo & Majnun cette année ?

Tout d’abord, nous avons voulu saluer le travail exceptionnel de Bernard Foccroulle. Mais aussi, pour faire face à l'effrayante montée de la division de la société  et du nationalisme, nous voulions soutenir un projet rassemblant des personnes de milieux très différents qui travaillent et créent ensemble.

 

Orfeo & Majnun constituait ainsi le projet idéal : trois compositeurs de pays différents, des artistes et des chœurs du monde entier célébrant deux mythes exprimant chacun à leur façon la même condition humaine.

La fondation a 10 ans d'existence en 2018. Quel a été le projet le plus marquant de vos engagements ?

Trois projets nous ont particulièrement marqué : une mission chirurgicale au Guatemala, la création d’un centre d’études chinoises à l’université d’Oxford, la création du programme pédagogique Les Petits Violons à l’Opéra de Paris (enseignement quotidien du violon dans des écoles “prioritaires” pendant 3 à 4 ans) – projet qui a obtenu des résultats au-delà de nos espérances.

Comment imaginez-vous l’évolution de la fondation dans les prochaines années ?

Nos enfants vont prendre le relais et c’est très important qu’ils choisissent eux-mêmes les types de projets qu’ils souhaitent soutenir. Zach, notre gendre, est très impliqué dans le Tenement Museum de New York (musée sur l’immigration à New York et aux États-Unis) et Camille, notre fille, apporte son soutien aux spectacles jeunes publics, ainsi qu’aux parcs et espaces verts de Brooklyn.

Quel message aimeriez-vous faire passer aux personnes ou entreprises qui hésitent à se lancer dans le mécénat ?

Je ne peux parler que pour nous. Nous croyons simplement que l’accès à la culture fait partie des droits de l’Homme tout comme l’accès à l’éducation et à la santé. Par conséquent, il est de notre devoir d’apporter notre soutien, du moins, c’est comme cela que nous le ressentons.

 

Je peux d’ailleurs affirmer que tous ces projets ont énormément enrichi notre vie. Le mécénat se révèle profondément réciproque.

 

Cet été, au Festival d’Aix, prenez part au parcours urbain d’Orfeo & Majnun le 24 juin et découvrez l’opéra participatif le 8 juillet. Deux événements gratuits et ouverts à tous sur le Cours Mirabeau.

Orfeo & Majnun reçoit le soutien du Programme Europe Créative de l’Union européenne, de la Fondation Bettencourt Schueller, The Eloise Susanna Gale Foundation, du Fonds Chœur à l’ouvrage et de la Fondation d'entreprise Total.

Suivez le processus créatif d'Orfeo & Majnun sur son site dédié !

Orfeo & Majnun

En juillet prochain, le Festival d’Aix accueille Orfeo & Majnun, un projet international composé d’un parcours urbain participatif suivi d’un opéra gratuit en plein air, en coproduction avec sept partenaires européens. 

En vue de sa création, une série d’initiatives et d’ateliers prévus dans la région PACA - et en partie relayés sur ce blog - inviteront les participant·es et le public à s’emparer de ce projet artistique festif et populaire !