— Au festival

Publiée le 17 novembre 2014

NOCES D’ORIENT

Le Nozze di Figaro
© Pascal Victor / Artcomart

A l’heure où les nouvelles conquêtes spatiales suscitent l’engouement généralisé, l’univers de l’opéra confirme bien qu’il est (lui aussi) en pleine expansion. Là où il y a encore quelques années, les territoires de l’art lyrique semblaient fermement délimités, la floraison de nouveaux lieux pensés pour accueillir ce type de spectacles amène à repenser la topographie du genre. Le Moyen-Orient, jusqu’il y a peu terra incognita sur la planète opéra, est l’un de ces nouveaux mondes avec lesquels le Festival d’Aix souhaite aujourd’hui dialoguer. Une aventure humaine qui ne laisse pas de nous captiver, à la veille du départ des équipes pour une tournée au Bahreïn, avec un opéra aussi emblématique qu’évocateur : Les Noces de Figaro.

De manière significative, c’est en effet avec cet opéra de Mozart, dont l’argument entier gravite autour de l’union amoureuse, que se poursuit la collaboration entre le Festival et le Théâtre National du Bahreïn. Mais si en 2013 L’Enfant et les sortilèges avait été la première production aixoise à être accueillie au Bahreïn, le challenge est aujourd’hui relevé d’un cran. Pendant près d’un mois, c’est une équipe technique de près de 30 personnes qui accompagnera le spectacle, du montage des décors à leur démontage après la dernière représentation, en passant par une longue période de répétitions scéniques…

Car plus qu’une simple tournée, il s’agit bien d’une vraie reprise de la production mise en scène par Richard Brunel en 2012, avec de nouveaux interprètes et dans un lieu qui, bien qu’adapté, n’a encore jamais accueilli de spectacle d’une telle exigence technique. Une expérience à suivre!

> Retrouvez toutes les tournées du Festival d’Aix-en-Provence