— Et vous

Publiée le 18 juin 2016

Le Festival d’Aix recommande : Macbeth

Macbeth
© Nicky Newman
Le Festival d'Aix-en-Provence co-présente Macbeth, au Festival de Marseille les 28 et 29 juin

Auteur, metteur en scène et plasticien, le Sud-Africain Brett Bailey s’associe au compositeur Fabrizio Cassol, habitué du Festival d’Aix, pour signer une version explosive et résolument contemporaine de l’opéra de Verdi. Un Macbeth cinglant, mêlant théâtre, musique et chant avec audace et ingéniosité.

À Goma, des réfugiés trouvent une malle renfermant les costumes de Macbeth. Ils décident de monter le spectacle en s’exclamant : « Cette histoire est la nôtre ! » Et voilà comment, en un clin d’œil, Brett Bailey, sa troupe de chanteurs lyriques sud-africains, sa compagnie Third World Bunfight et le No Borders Orchestra, dirigé par le Serbe Premil Petrovic, transportent la fable de Shakespeare et la musique de Verdi au Congo d’aujourd’hui. Le décor change, mais pas le tyran Macbeth qui, kalachnikov en bandoulière, trouve une seconde vie sous les traits d’un commandant de milice au verbe cru. La passion du pouvoir est bien toujours d’actualité, tout comme cet opéra réinventé sous la forme d'une virulente satire du néocolonialisme.

 

         

 

Il est rare que le théâtre atteigne ainsi : par-delà Shakespeare, par-delà Verdi, c’est de notre monde que l’on nous parle. 

Armelle Heliot – Le Grand Théâtre du Monde – Blog le Figaro

             

 

Peu d’opéras nous préparent à une création portée à un tel niveau d’accomplissement. 

Sylvia Botella – RTBF.be