— Au festival

Publiée le 4 juin 2019

À LA RENCONTRE DE LEA DESANDRE AVEC FLEURUS PRESSE

Lea Desandre - Aix en juin, Festival d'Aix 2015
© Vincent Beaume
Le Festival d’Aix et Fleurus presse s’associent dans le cadre d’une convention de mécénat pour faire vivre et découvrir l’opéra auprès du plus grand nombre et en particulier du jeune public. Dans le dernier numéro du magazine Les Petites Sorcières, l'éditeur jeunesse publie un entretien avec la mezzo-soprano franco-italienne Lea Desandre dans lequel elle partage avec les lecteurs en herbe sa passion pour le chant et l'opéra. Extraits.

Comment avez-vous commencé le chant lyrique ?
En 5e, j’ai intégré une chorale créée par ma prof de musique. Elle m’a ensuite incitée à entrer dans le chœur d’enfants de l’Opéra de Paris. J’y suis restée jusqu’à l’année d’après mon bac. On était une trentaine de garçons et de filles et quand on ne chantait pas dans des spectacles, il nous arrivait de partir en tournée. C’était un peu comme des colonies de vacances musicales et l’ambiance était géniale !

Plus jeune, vous admiriez les chanteurs d’opéra ?
J’étais une grande fan de Natalie Dessay (une célèbre cantatrice française, NDLR). Un jour, j’ai vu un reportage sur elle dans lequel elle chantait dans la peau d’un personnage de poupée. [...] je me suis dit « C’est ça que je veux faire ! » À partir de là, je suis allée la voir sur scène le plus possible. À 13 ans, j’ai pu la rencontrer et j’étais émue aux larmes. J’étais tellement impressionnée que je n’ai pas réussi à lui parler !

Et vous avez ensuite eu l’occasion de travailler avec elle…
Oui, j’ai chanté aux côtés de plusieurs artistes dont j’écoutais les disques plus jeune. J’ai beaucoup de chance !

RÉSERVEZ VOS PLACES POUR LE PROCHAIN CONCERT DE LEA DESANDRE À AIX

LIRE L'ENTRETIEN COMPLET

Profitez de toutes les offres Fleurus presse à partir de 3,50€ par mois avec le code promotionnel suivant : vfpm19
www.fleuruspresse.com