— Au festival

Publiée le 3 juin 2013

IRINA LUNGU: UNE GILDA TOUTE EN ÉMOTIONS

La belle soprano russe n’en est pas à ses débuts aixois : en 2011, elle faisait sensation dans le rôle central de La Traviata, en alternance avec la superstar Natalie Dessay. Après ces débuts triomphaux, c’est à nouveau dans un grand rôle verdien qu’elle revient sur la scène du Théâtre de l’Archevêché, où elle interprètera la première Gilda de l’histoire du Festival. Un rôle mythique pour une chanteuse exceptionnelle !

Très tôt, Irina Lungu est repérée dans le monde de l’opéra comme une chanteuse particulièrement prometteuse. Dotée de qualités vocales hors du commun, elle remporte de nombreux prix internationaux plus prestigieux les uns que les autres : Concours Tchaïkovski de Moscou, Concours Elena Obraztsova de Saint Pétersbourg, Concours de l’Opéra de Dresde, Concours Maria Callas à Athènes – dont elle remporte la médaille d’or – , Concours Montserrat Caballé, Concours Belvédère à Vienne, Concours international des voix verdiennes de Busseto, Concours Operalia Plácido Domingo à Los Angeles… les jurys les plus exigeants succombent à son charme. En 2007, un coup du sort la propulse au devant de la scène, lorsqu’elle remplace au pied levé Angela Gheorghiu pour interpréter le rôle-titre de La Traviata, sur la scène de La Scala à Milan. Depuis, les engagements se succèdent, tout particulièrement pour chanter le répertoire verdien dans lequel elle excelle. Et ce n’est qu’un début : à la saison prochaine, elle chantera pour la première fois au Metropolitan Opera de New York et au Covent Garden de Londres dans La Bohème de Puccini, et incarnera Marie Stuart (Donizetti) au Liceu de Barcelone. Assurance vocale, beauté physique, engagement scénique, émotion : cette verdienne de cœur a tous les atouts ! 

REGARDEZ LA VIDEO DE PRESENTATION DE RIGOLETTO