— Passerelles

Publiée le 21 juin 2014

DE LA MUSIQUE À ÉCOUTER AVEC LES YEUX

Impromptus musicaux avec le Quatuor Béla au Musée Granet
© Patrick Berger / ArtcomArt

Le mercredi 18 juin, le Quatuor Béla proposait dans toute la ville d’Aix-en-Provence des impromptus musicaux, du Jas de Bouffan au Quartier de la Pinette, entre parcs, collèges, musées et cités. Lors d’une étape de ce parcours au Musée Granet, les enfants étaient invités à dessiner leurs impressions sur ce voyage musical : munis de carnets de dessin et de nombreux crayons de couleur disposés sur de grandes tables, de part et d’autre des musiciens, ces artistes en herbe en ont fait voir de toutes les couleurs à la musique contemporaine ! Nous en avons profité pour recueillir quelques impressions de parents sur ce concert un peu particulier…

Est-ce la première fois que votre fille participe à un atelier de ce type ?

Maman de Joséphine, 4 ans : Ma fille a l’habitude de venir aux ateliers à destination des enfants au Musée Granet, mais c’est la première fois que l’on assiste à un spectacle interactif. Je trouve que c’est une très bonne idée de proposer aux enfants de passer par le dessin pour exprimer ce qu’ils ressentent à l’écoute de la musique. Joséphine était très attentive aux explications qui étaient données par le musicien, et elle a fait des dessins à partir du récit qui était fait entre chaque morceau pour les expliquer.

Pensez-vous écouter d’autres concerts de musique classique avec elle ?

Oui, elle va avoir 4 ans donc c’est vraiment le début pour elle, mais je trouve que c’est un bon moyen de découvrir la musique par le biais créatif.

Vos trois petits-enfants (3 ans, 6 ans et 11 ans) ont été très sages ; était-ce la première fois que vous participiez à ce genre de manifestation avec eux ?

Grands-parents : Oui, en effet ! D’ailleurs, on ne savait pas que ce genre de choses existait pour les enfants. Ils se tiennent tranquilles, et surtout ils écoutent, ce qui nous a agréablement surpris ! On essaie parfois de les emmener aux concerts de l’Académie européenne de musique, pour aller voir des chanteurs, mais c’est la première fois que nous les emmenons écouter de la musique instrumentale, et surtout contemporaine.

Qu’avez-vous pensé de cette expérience ?

Maman d’un petit garçon de 5 ans : C’est difficile de savoir ce que les enfants perçoivent de la règle du jeu. Les enfants sont très pris par leurs dessins, mais est-ce qu’il y a une interaction avec ce qu’ils entendent ? On ne le saura jamais vraiment. Ils étaient tous extrêmement concentrés, ils ne papotaient pas les uns avec les autres, ce qui aurait pu se passer s’il n’y avait pas eu un contexte particulier d’attention et d’écoute.

Y a-t-il eu des moments où vous avez senti que les enfants étaient particulièrement attentifs ?

J’ai remarqué plusieurs moments où les enfants étaient réceptifs : quand il y a eu une rythmique un peu stable, mon petit voisin s’est mis à danser ! Au moment où les musiciens jouaient Impressions d’Afrique, je ne suis pas sûre que mon fils écoutait réellement ce qui se disait là-dessus, mais quelques minutes plus tard il me racontait qu’il était en train d’écrire des lettres africaines, donc oui, je pense qu’il imagine des choses en lien avec la musique, c’est certain !

C’était donc une belle expérience pour eux aussi…

C’est beaucoup mieux que cette expérience soit assumée – que les enfants soient là et qu’ils puissent faire quelque chose pendant le concert – plutôt que d’essayer de faire en sorte qu’ils restent tranquilles dans la salle. Leur présence fait partie intégrante du projet !

Propos recueillis par Marie Lobrichon

> A lire: La Musique sans marteau, pour petits et grands

> A voir: l’album photo des Impromptus musicaux du Quatuor Béla, le 18 juin 2014