— Académie — Enoa — Au festival

Publiée le 20 mars 2015

BE WITH ME NOW : ALLER VERS L’INCONNU

© Patrick Gherdoussi

A l’occasion du cinquième anniversaire du réseau européen d’académies d’opéra (enoa), l’Académie du Festival d’Aix participe à la création de Be With Me Now : spectacle pour cinq chanteurs et quatre instrumentistes, imaginé comme un voyage musical à travers quatre siècles de musique célébrant la richesse et la vitalité du monde lyrique.

Be With Me Now est une production originale, soutenue par huit institutions membres d’enoa, dont l’équipe de création est constituée pour l’essentiel d’artistes s’étant rencontrés au cours des ateliers organisés au sein du réseau.
Fin janvier, à l’occasion de la première semaine de répétition, nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec Julien Fišera, concepteur et metteur en scène de la production. Il revient sur la genèse de ce projet européen qui sera présenté en création mondiale le 7 juillet prochain au Festival d’Aix-en-Provence, puis en tournée dans toute l’Europe jusqu’en juin 2016.

Pourquoi avoir choisi La Flûte enchantée comme point de départ de ce voyage musical  à travers quatre siècles d’opéra ?

Avec Isabelle Kranabetter, la dramaturge du projet, nous avions envie de partir du connu pour aller vers l’inconnu et même au-delà ! Et c’est pourquoi nous avons choisi La Flûte enchantée qui représente très certainement l’opéra par excellence.

En dehors de cette raison qui peut paraître anecdotique, c’est le démarrage de l’œuvre qui me fascine : comment suite à un simple coup d’œil jeté sur le portrait de Pamina, Tamino tombe éperdument amoureux et s’engage dans une suite d’épreuves toutes plus délicates les unes que les autres. En extrapolant un peu, on pourrait dire que la question de se retrouver, de créer une communauté, de construire quelque chose à plusieurs, est un élément très fort dans La Flûte enchantée tout autant que dans ce qui a amené à l’apparition de l’idée même d’une Europe. Pamina et Tamino viennent en effet de deux univers très différents et le fait que Pamina puisse embrasser l’étranger en la figure de Tamino m’intéressait.

Je voulais aussi aborder à travers l’œuvre de La Flûte enchantée ce que j’appellerais le pouvoir de la musique. Le point de départ de la fiction que nous avons inventée est cette idée que la musique nous transporte, pas seulement de manière métaphorique mais aussi concrètement à travers le temps et l’espace. Dans l’opéra de Mozart, Tamino a une flûte magique qui va par exemple charmer des animaux sauvages qui s’apprêtaient à le dévorer ; cette idée que Mozart met en œuvre dans La Flûte enchantée est merveilleuse et très simple à concevoir.

Comment s’est constituée l’équipe de Be With Me Now ?

L’équipe est elle-même le fruit de rencontres. Isabelle Kranabetter est une dramaturge allemande que j’ai rencontrée lors d’un workshop enoa à Munich. Ensemble, nous signons le concept du spectacle. Nous ont ensuite rejoint l’équipe de création composée de MaNOj Kamps, qui est à la fois directeur musical, chef d’orchestre et pianiste sur ce projet, Samal Blak, qui est en charge de l’espace, Pascal Poissonnier qui s’occupe des tournages à travers l’Europe, Jérémie Scheidler qui travaille sur le lien entre le plateau et l’écran sur scène et Kevin Briard, qui avait également participé à l’Atelier Opéra en Création [ndlr. atelier proposé par l’Académie du Festival d’Aix], qui est chargé de la lumière.

Une fois cette équipe constituée, nous avons commencé à rencontrer les chanteurs recommandés par les huit institutions partenaires. Le temps d’audition est toujours un peu compliqué, il faut à la fois savoir se projeter dans l’objet final c’est-à-dire le spectacle, et en même temps réunir autour de soi une équipe solide, qui prendra plaisir à travailler et inventer ensemble en répétitions. L’enjeu principal pour moi était de préserver les spécificités de chacun, qui ils sont, leur point d’origine et leurs désirs et les amener à être suffisamment ouverts pour pouvoir accueillir l’autre et pouvoir s’investir de manière sereine dans ce projet un peu hors-normes !

Deux compositeurs nous ont rejoints : Vasco Mendonça, que j’ai rencontré en 2010 au cours de l’Atelier Opéra en Création et avec lequel j’ai beaucoup d’affinités musicales et aussi littéraires, et Daan Janssens que j’ai rencontré au cours d’un second atelier enoa à Gand.

L’équipe est très solide, il y a une évidence dans le travail réellement saisissante malgré l’ampleur du projet. Je suis persuadé que nous pourrons aller très loin !

Be With Me Now fait intervenir la vidéo sur scène, vous êtes déjà partis tourner des scènes à Vérone et à Munich, quelles sont les prochaines étapes de création après cette première semaine de répétition à Aix ?

Nous allons finir cette semaine à Aix-en-Provence qui a été extrêmement riche. C’est la première fois que nous nous retrouvons tous autour de la table physiquement bien que nous ayons déjà beaucoup travaillé par mail, par Skype et par téléphone.

Le simple fait de partager le même espace accélère le processus d’apparition des idées. En dehors du fait que nous arrivons à la naissance d’une œuvre originale – Be With Me Nowcontient des airs préexistants mais qui seront réadaptés par MaNOj Kamps pour les 4 musiciens – j’ai souvent l’impression d’assister au parcours d’une idée : quel est son point de départ et la forme qu’elle prend aujourd’hui avec l’apport de chacun des collaborateurs. L’un d’entre nous peut avoir une idée, la soumettre au groupe et de ce fait accepter de la voir évoluer en fonction des regards de chacun. Assister à ce processus est fascinant. Bien sûr, mon travail à moi est de préserver une ligne artistique mais rien ne peut apparaître sans un désir fort de partage.

Une des intuitions de départ que j’ai eu sur ce projet a été de laisser de côté la hiérarchie entre les différents collaborateurs traditionnels de l’opéra. Tout le monde est au travail et à ce titre je considère bien sûr les chanteurs et les instrumentistes comme des artistes créateurs.

Cette première semaine ensemble nous a donc permis de confronter nos idées et de jauger de la cohérence musicale et scénique de l’ensemble. Il nous reste encore à avancer sur le décor et les costumes, manquent encore quelques scènes vidéo et enfin, j’ai hâte de découvrir les deux pièces sur lesquelles planchent en ce moment-même les compositeurs Daan Janssens et Vasco Mendonça !

Propos recueillis par Elise O. le 29 janvier 2015

> DÉCOUVREZ LES PREMIÈRES IMAGES DE LA SÉANCE DE TRAVAIL AUX ATELIERS VENELLES