— Passerelles

Publiée le 17 mai 2016

Adolescence(s) : les mots À l’appui des images

Atelier poésie au lycée Cézanne
© Vincent Beaume

"Corps absents ou tenus à l’écart. Intimes et silencieuses, les photographies."

En écho aux dizaines de clichés quotidiens pris par les jeunes filles du projet ADOLESCENCE[S], les mots de l’auteur marseillais Francis Coulaud sonnent justes. Et rompent avec l’idée commune selon laquelle les corps adolescents sont aujourd’hui sur-exhibés et mis en scène. Là, ils sont absents.

Deux ateliers d’écritures de deux heures ont été confiés à Francis Coulaud pour conclure – ou introduire – le projet photographique ADOLESCENCE(S), fruit d’un partenariat entre le Festival d’Aix et la Maison des lycéens du Lycée Cézanne. Cette initiative, qui donnera lieu à un vernissage le jeudi 19 mai, a rassemblé depuis janvier 2016 douze jeunes filles internes au lycée Cézanne pour une série d’ateliers photographiques autour de l’oratorio de Haendel Il Trionfo del Tempo e del Disinganno.

Atelier #1 : Créer une matière première
Réunies autour de Francis Coulaud, les jeunes filles échangent sur ce que l’écriture leur évoque : « une manière de poser son imaginaire sur une feuille blanche, un lieu d’expression, une technique. »
Francis Coulaud pose ensuite quelques brefs repères en proposant une lecture d’un poème d’Antoine Emaz : « Le poème dit une émotion devant un fait, rien de plus [...]. Aller au plus profond de soi et au plus loin dehors. Dans les deux directions, au bout, il y a des ténèbres. La poésie reste pour moi la parole la plus apte pour avancer encore, dans le noir. » 
Puis vient la proposition faite aux jeunes filles : faire parler le plaisir et la beauté. Tenter de définir le plaisir, sans que le mot n’apparaisse. Rendre les deux protagonistes de l’oratorio de Haendel pleins de leur réalité, à elles, en quinze phrases et quarante minutes. Puis les lire, aux autres.

Atelier #2 : Vers l’exposition
Extraire l’essentiel du premier jet de la semaine précédente, se recentrer sur le commun, « l’air de famille » qui le traverse et le transformer en texte économe de trois ou quatre mots par vers : voilà l’objectif de cette deuxième séance. Les vers accompagneront les photos de l’exposition.
La production est intense et l’approbation générale : « J’ai aimé la manière dont Francis arrivait à nous dire les choses, à nous, jeunes. C’était évident, et simple. On a toutes réussi à produire quelque chose de… juste ?  Et ça, en deux séances ! », s’exclame Ambre qui participe au projet depuis ses débuts.
Francis Coulaud évoque une « récolte intense, une production qui présente un écho très fort à l’oratorio et qui esquisse un possible face à la question d’une jeunesse prise entre plusieurs choix. »
Et soudain le corps, par écrit, a ressurgi.

 

Du détail au bonheur effectif
À nous
À choix
Relatif
Il appartient
Indescriptible
Dans son absence 
De mots accepter
L’avenir
Vivre
Pleinement
Un vice ambivalent.
Qui anime,
Divise
À l’intérieur.
 

(Extrait choisi d’un poème rédigé à l’issue du second atelier)

Choix des photographies et des textes, scénographie et accrochage : cette dernière semaine est consacrée aux ultimes préparations de l’exposition ADOLESCENCE[S], dont le vernissage est prévu jeudi 19 mai à 17h à la Maison des lycéens du Lycée Cézanne. Venez nombreux !

Informations pratiques :
Jeudi 19 mai – 17h (entrée libre)

Maison des lycéens – Lycée Paul Cézanne
19 Avenue Jean et Marcel Fontenaille
13181 Aix-en-Provence

Les services Passerelles reçoivent le soutien de:

Fondation TotalFondation Crédit CoopératifM. ET MME RUPERT HAMBRO