JAKOB LENZ

Wolfgang Rihm (1952)

Grand Théâtre de Provence
5 8 12 juillet
Opéra de chambre en un acte
Livret de Michael Fröhling, d'après le roman "Lenz" de Georg Büchner
Créé le 8 mars 1979 à Hambourg
Direction musicale
Ingo Metzmacher
Mise en scène
Andrea Breth
Scénographie
Martin Zehetgruber
Costumes
Eva Dessecker
Lumière
Alexander Koppelmann
Dramaturgie
Sergio Morabito
Lenz
Georg Nigl
Oberlin
James Platt
Kaufmann
John Daszak
Soprano 1
Josefin Feiler
Soprano 2
Olga Heikkilä*
Alto 1
Camille Merckx
Alto 2
Beth Taylor
Basse 1
Dominic Große
Basse 2
Eric Ander*
Orchestre
Ensemble Modern
*Ancienne et ancien artistes de l'Académie

Coproduction de l'Opéra de Stuttgart, Théâtre Royal de La Monnaie (Bruxelles), Staatsoper Unter den Linden (Berlin)

Il faisait tout comme les autres ; mais il y avait en lui un vide effroyable, il n’éprouvait plus aucune crainte, aucun désir ; son existence lui était un poids nécessaire. C’est ainsi qu’il continua à vivre.

Georg Büchner : Lenz, 1839

1776, dans la brume des Vosges, une silhouette erre sur la montagne. Cet homme aux frontières de la déraison, c’est Jakob Lenz, poète dont les pièces tumultueuses ont donné son élan forcené au mouvement préromantique du Sturm und Drang. Lenz trouve refuge chez le pasteur d’une bourgade alsacienne et tente de sortir d’une folie qui finira par avoir raison de lui. 1835, frappé par le destin de ce poète maudit, Georg Büchner retrace l’épisode dans une nouvelle fulgurante. 1979, le compositeur allemand Wolfgang Rihm crée un opéra d’après la nouvelle de Büchner, partition entêtante et puissamment suggestive. 2019, l’immense metteuse en scène allemande Andrea Breth fait ses débuts français en présentant sa vision du Jakob Lenz de Rihm au Festival d’Aix, dans un spectacle visionnaire qui a obtenu le Prix Faust, plus haute distinction du théâtre allemand.

  • Diapason

    Un coup de maître signé par un compositeur de vingt-cinq ans, qui a plongé sa plume dans la bile délirante du poète « Sturm und Drang » ami de Goethe.
    Direction d'acteurs juste et forte d'Andrea Breth, jusque dans les silhouettes qui hantent l'anti-héros.
  • Lalibre.be

    Une œuvre puissante, une production exceptionnelle, des interprètes hors pair. Pas de réserve.
    Quant au rôle de Lenz, il est porté, incarné, magnifié, de bout en bout, par le baryton Georg Nigl dont l’engagement est à la mesure du sujet [...].
  • ResMusica

    Lenz est ici porté par Georg Nigl, un des grands aventuriers du théâtre musical contemporain, avec incandescence, avec un engagement physique illimité, et avec une voix chaleureuse et expressive qui garde sa musicalité même dans les moments les plus expressifs.
  • Opera-online.com

    Extraordinaire direction d'acteurs reposant essentiellement sur les épaules de Georg Nigl, qui porte à bout de bras le spectacle. Cet extraordinaire baryton autrichien […] s'identifie de fait corps et âme à son personnage : il le vit littéralement de l'intérieur, jusqu'à l'épuisement, [...]. Une performance qui a laissé pantois le public de La Monnaie !
Vendredi 5 juillet 2019
20h00
Réserver
Lundi 8 juillet 2019
20h00
Réserver
Vendredi 12 juillet 2019
20h00
Réserver

Tarifs : 190€, 165€, 120€, 80€, 55€, 30€
Tarif jeunes : 9€
Tarif opéra en famille
Spectacle disponible en abonnement 100% Opéra ou 100% création et en formules Premium ou Prestige

1h15 sans entracte

Spectacle en allemand surtitré en français et en anglais