Incises

Musiques d'aujourd'hui au cœur du Festival d'Aix — avec le soutien de SACEM

INCISE, nom féminin (du latin « incisa » : incisée, coupée) : Courte proposition insérée dans une autre. (Dès demain, dit-elle, je pars.)


Marcel Proust ou Marguerite Duras en étaient friands – l’incise est une proposition grammaticale logée au sein d’une phrase plus longue. Il en va de même avec la série Incises : ce label distingue les propositions contemporaines inscrites au cœur du Festival d’Aix. Opéras créés ou repris, œuvres symphoniques, pièces de chambre, rencontres et master classes forment un festival dans le Festival, riche de sa diversité. Comme une chambre d’écho réservée aux musiques d’aujourd’hui, Incises propose chaque été des opéras et concerts comprenant de nombreuses créations, dont certaines portées par l’Académie du Festival d’Aix. Avec son pluriel qui promet de vifs contrastes, le nom Incises constitue aussi un hommage à Pierre Boulez, auteur d’Incises et de Sur Incises. Le compositeur français a en effet joué un rôle éminent dans la vie musicale internationale comme dans l’histoire du Festival d’Aix. Et dans ce simple [s], tout le foisonnement des créations de notre temps se reflète, miroitant et… incisif.

Pour sa première édition, Incises s’articule principalement autour de deux axes. L’un est consacré à Wolfgang Rihm, le compositeur allemand le plus éminent d’aujourd’hui, dont la France commence tout juste à mesurer l’importance, et Michel van der Aa, compositeur néerlandais parmi les plus innovants, qui présente à Aix son premier opéra en 3D ainsi qu’une installation en réalité virtuelle, Eight, et anime des ateliers de réflexion sur le thème “opéra & nouvelles technologies” dans le cadre de l’Académie.