— Passerelles

Published on 7 mai 2018

Rencontre avec Pierre Larcher, professeur de linguistique arabe

Dans le cadre du projet Orfeo & Majnun, les élèves latinistes de la classe de Première du Lycée International Georges Duby à Aix-en-Provence ont accueili Pierre Larcher, professeur à l'Université de Provence, spécialisé dans les langues sémitiques comme l'arabe. L'une de ces élèves, Charlotte Vidal témoigne de la richesse de cette rencontre à travers ce compte-rendu. 

La classe des Premières latinistes de notre Lycée a rejoint le projet européen Orfeo et Majnun proposé par le Festival d'Aix-en-Provence. Nous avons ainsi été amenés à étudier le mythe d'Orphée et l'histoire de Majnun. Le Professeur Larcher nous a rencontrés au Lycée International Georges Duby, le 21 mars dernier. Il nous a apporté de nombreux éclaircissements sur l'histoire de Majnun et sur quelques éléments de linguistique arabe. Il nous a aussi présenté des auteurs arabes ainsi que leurs œuvres, et la façon d'écrire des poèmes en arabe durant l'époque préislamique.

Pierre Larcher est professeur à l'Université de Provence et est spécialisé dans les langues sémitiques comme l'arabe. Il est aussi chercheur à l'Institut de Recherches et d’Étude sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM). Ce professeur nous vient tout droit de la Sorbonne, où il a obtenu une Licence en Lettres Classiques, tout en étudiant l’hébreu et l'arabe à l’École Nationale des Langues Orientales Vivantes. Entre 1971 et 1982, il a séjourné en Syrie, Libye et au Maroc. Pierre Larcher s'est particulièrement intéressé à la littérature préislamique. Ses recherches et études ont donné lieu à plusieurs ouvrages. On pourra citer Les Mu'allaqât, poèmes préislamiques qu'il a intégralement traduits en français.

À Lire : Figures croisées d'Orphée et Majnun par Pierre Larcher

Qui sont Orphée et Majnun ?
Orphée était un poète et musicien Grec dans l'Antiquité, profondément amoureux d'Eurydice. Il descend jusqu'aux Enfers pour y récupérer sa bien-aimée lorsque celle-ci meurt mordue par un serpent. Avec son instrument emblématique, la lyre, Orphée parvient à obtenir de Pluton et Proserpine de repartir avec Eurydice. Cependant, une erreur fatale qu'il commet à la sortie des Enfers condamne de nouveau Eurydice au néant. Orphée noie alors son chagrin dans la musique et s'exile dans un désert, anéanti. On dit alors qu'en jouant de la lyre dans le désert, Orphée aurait rendu pacifiques les animaux sauvages et fait pousser une forêt. Orphée, inconsolable, se refuse à vivre de nouveau une histoire d'amour. Les bacchantes, jalouses et hystériques déchiquetèrent son corps. Ainsi mourut Orphée.

Dans la péninsule arabique, une autre histoire est répandue : celle de Majnûn et Laylâ. Majnûn (le fou en arabe), de son vrai nom Qays, est un poète fou amoureux de Laylâ. Les sentiments de la jeune femme sont réciproques, cependant, avant de proclamer haut et fort leur amour, ils doivent attendre le mariage. Trop impatient, Majnûn chante en vers ses sentiments. La famille de Laylâ alors vexée, annule le mariage et la jeune femme est promise à un autre homme chez qui elle est enfermée. Les deux amoureux séparés, Qays est pris d'une profonde tristesse et s'exile dans le désert. Il devient fou et meurt. Laylâ meurt de chagrin elle-aussi.

Ces deux récits présentent assez de points communs, c'est pourquoi ils ont été rassemblés dans le cadre du projet.

Cette intervention a été très appréciée et nous espérons rencontrer d'autres personnes aussi intéressantes que ce Professeur. 
Un grand merci à Pierre Larcher qui s'est déplacé pour venir nous voir et à Madame Kmieckowiak qui a permis cette rencontre et nous a fait intégrer le projet !

Charlotte Vidal, Première S7