— Au festival

Publiée le 5 avril 2019

MAHAGONNY, UN OPÉRA ICONOCLASTE

AVEC MAHAGONNY, HOLLYWOOD ET L’OPÉRA N’ONT JAMAIS ÉTÉ SI PROCHES

Le 9 mars 1930, la création de Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny à Leipzig crée la polémique. L’œuvre est victime d’une cabale retentissante organisée par les nazis, désormais aux portes du pouvoir, scandalisés par son esthétique, son sujet et sa portée politique.

« Mahagonny est effectivement un opéra corrosif. Il s’ouvre sur la cavale de trois escrocs qui décident de fonder au beau milieu du désert une « ville-piège » où l’argent fait loi, sorte de Babylone moderne entièrement dédiée aux plaisirs, aux jeux et à la prostitution, afin d’attirer dans leurs filets les chercheurs d’or de tout le pays. Avec ce portrait au vitriol des sociétés capitalistes et industrielles, Brecht exprime en filigrane ses convictions idéologiques. Mais Mahagonny n’est pas une simple satire politique : c’est également une œuvre programmatique.

Brecht et Weill sont tous les deux convaincus du rôle et de l’impact social de l’art et ils conçoivent cette œuvre avec l’idée de réformer à la fois l’opéra et son public. Brecht rompt ainsi avec une longue tradition théâtrale et développe dans son livret une narration non linéaire, construite sur une succession de tableaux indépendants, annoncés et commentés par des pancartes et des projections. Son but est de briser l’illusion théâtrale et d’inciter les spectateurs à réfléchir sur les situations qui leur sont présentées sur scène. De son côté, Weill adopte une démarche d’ouverture et de syncrétisme qui caractérisera une grande partie de son œuvre ultérieure produite aux États-Unis. S’il remet au goût du jour le modèle mozartien de l’opéra à numéro et s’amuse avec des références aux styles passés, sa partition regorge de mélodies, de sonorités et de rythmes empruntés aux chansons populaires et au jazz.

À bien des égards, Mahagonny est un opéra iconoclaste, mais la provocation qu’il affiche s’accompagne d’une profonde réflexion sur la place des individus dans les villes modernes, l’écueil du capitalisme et de la consommation effrénés et l’antagonisme entre la liberté et la vie sociale. Sa portée politique et sociale toujours actuelle a particulièrement séduit Ivo van Hove qui a choisi de situer l’action de sa mise en scène à l’intérieur d’un studio de cinéma. Mahagonny et Hollywood n’auront jamais été aussi proches. »

Extrait du dossier pédagogique, écrit par Louis Geisler, Dramaturge

GUIDE D'ÉCOUTE DE MAHAGONNY